Pantouflage

Selon le chercheur Christian Bordeleau1, rien ne saurait empêcher une administration publique de ragaillardir son département d’ingénierie si ce ne sont le financement électoral2 (l’Affaire Tecsult est riche d’enseignements à cet effet)3 et le pantouflage de deuxième carrière qu’offrent les firmes.

Au regard du pantouflage, les exemples foisonnent, et pas seulement pour des ingénieurs. En voici quelques-uns:

Les firmes recrutent aussi à des niveaux hiérarchiques inférieurs. M. Pierre Fabi (CIMA+), M. Pierre-André Dugas (Genivar), Luc Bergeron (CIMA+ et témoin à la Commission Charbonneau) et Daniel Fillion (CIMA+), Louis Ferland (CIMA+) étaient tous cinq respectivement directeurs des directions territoriales de Laval, de Montréal,de Québec, de l’Est de la Montérégie et de l’Estrie. M. Guy Richard (Dessau) était le directeur de la Direction des structures du MTQ. M. Paul-André Fournier, ex-directeur du Bureau de projet de l’autoroute 30 et témoin à la Commission Charbonneau , travaille pour BPR, firme oeuvrant au projet de l’autoroute 30.4

Au regard des chefs de service, Phuoc Tam Nguyen et Gérald Lavoie, tous deux chefs du Service Inventaires et plan à Laval ont quitté respectivement pour Genivar et CIMA+. Il en va de même pour Robert Brochu, maintenant chez Genivar et ex-chef de service des Projets pour la Direction de Chaudière-Appalaches.

Pour en savoir davantage: