Crédibilité

« Crédibilité »  est le maître-mot qui conduit les interventions médiatiques de l’APIGQ. Cette crédibilité s’appuie sur l’expertise de ses membres ingénieurs.

Ces interventions médiatiques visent à alerter le public sur des enjeux qui sont en lien avec l’expertise des ingénieurs du gouvernement et à protéger, voire revaloriser la notoriété de ses membres. En effet, trop souvent cette notoriété est attaquée, par des membres du gouvernement par surcroît.  À court d’arguments, ceux-ci cachent leur incompétence en cassant du sucre sur le dos des fonctionnaires, dont les ingénieurs. Les propos de l’ex-ministre Forget tenus à Toronto en décembre 2006 en sont un exemple patent.

De plus, à plusieurs reprises, certains politiciens ont prêté de mauvaises intentions à l’APIGQ. Un exemple, pour défendre sa « fameuse piste cyclable de luxe », l’ex-ministre Guy Chevrette accusait l’APIGQ de s’opposer à son projet parce qu’elle voulait faire pression sur le gouvernement. Hélas pour les Québécois, l’APIGQ avait raison de s’opposer à ce projet et à bien d’autres comme le démontrent les exemples ici-bas.

Aujourd’hui, l’APIGQ prédit que:

  • les PPP seront des machines à sous pour l’entreprise privée au détriment du contribuable, le véritable patron des ingénieurs de l’État;
  • la sous-traitance à outrance continuera à garnir davantage les caisses électorales des partis politiques, et ce, comme l’a déjà démontré  » l‘affaire Tecsult « . Encore là, le contribuable continuera d’en faire les frais;
  • le manque de personnel dans certains ministères, notamment au ministère des Transports, nous conduira à d’autres désastres et à d’autres scandales financiers, faute de contrôle adéquat. L’effondrement des viaducs de la Concorde (30 septembre 2006, cinq morts) et du Souvenir (18 juin 2000, un mort), la mauvaise construction du viaduc de la montée Fassett (été 2007) ou le scandale du déneigement (1997) sont quelques exemples récents appelés à se reproduire. 

1998 L’APIGQ dénonce le projet de réfection de la côte des Éboulements. Un remède de cheval

1999 Rivière Batiscan – L’APIGQ démontre que les bases de calcul pour accorder le certificat d’autorisation sont erronées

 2000 L’APIGQ s’oppose à la route Chevrette

2000 L’APIGQ s’oppose à la fabrication d’éthanol à partir du maïs grain