Commission Johnson

Mémoire – Résumé

ViaducConcorde

Dans ce mémoire, l’APIGQ y suggère que la Commission complète son enquête en examinant l’adéquation entre la mission du MTQ et les ressources humaines et financières dont il dispose. L’APIGQ désire aussi que la fonction publique devienne attractive pour embaucher des ingénieurs d’expérience et conserver, voire développer son expertise. De plus, elle ambitionne que plus de travaux soient réalisés en régie. Malheureusement, la Commission ne donnera pas suite à ces demandes sous prétexte que cela ne relève pas de son mandat. Il faudra le « Rapport Duchesneau » en 2011 pour pallier ce manque de vision.

La Commission fait toutefois sienne une recommandation de l’APIGQ à l’effet que le MTQ se dote d’un système d’information d’aide à la décision afin de lui permettre de connaître, de suivre et de contrôler l’état de ses structures, de mieux cibler les interventions à réaliser et de tenir à jour un référentiel des ouvrages permettant au MTQ de connaître l’anamnèse de chacun, facilitant ainsi le lien et les références entre les ouvrages de même type. Elle accepte de plus de ré-ouvrir son enquête pour s’assurer du mode de fissuration de la culée.

Les recommandations de la Commission oublient les victimes selon certains. L’effondrement du viaduc de la Concorde est considéré comme un accident de la route. Les victimes sont indemnisés par la SAAQ sans recours contre quiconque. Cela choque plusieurs citoyens. Une pièce de théâtre naît de cet accident: « Sexy Béton ».

Pour en savoir plus, consulter les documents ici-bas.

2012 Nouveau rapport d’expertise du MTQ
Concorde

 

 

 

 

 

 

 


L’effondrement du viaduc selon l’Émission découverte (2007-11-18)

EmissionDecouverte