1998 Côte des Éboulements, une erreur

CoteDesEboulementsLe 13 octobre 1997, un autobus manque de frein et plonge dans un profond ravin attenant à la Côte des Éboulements. L’accident fait 43 morts. 42 des 43 victimes provenaient de Saint-Bernard-de-Beauce, village de 2 000 habitants.

Peu de temps après l’accident, le premier ministre Lucien Bouchard annonce que le gouvernement proposera rapidement une solution au tracé de la côte. Six mois plus tard, sans attendre les conclusions de l’enquête du coroner Luc Malouin, le gouvernement présente son projet.

L’APIGQ souhaite un examen du dossier par le BAPE. Il n’aura pas lieu, le gouvernement ayant tout fait pour contourner sa propre loi. Il a prolongé le tracé pour diminuer la largeur moyenne de l’emprise de la route sous les 35 mètres. Le BAPE, sous cette limite, ne peut tenir des audiences. Et voilà, le tour est joué, mais pour qui?

10 ans plus tard, les ministres des Transports de l’époque, M. Guy Chevrette et M. Jacques Brassard admettent qu’ils ont eu tort. Un projet de 21 M$ gaspillé, soit 10% de l’enveloppe budgétaire de l’époque. Dommage qu’ils ne soient pas imputables d’un tel gaspillage ou encore d’avoir contourné leur propre loi pour éviter une audience du BAPE. Honte à eux et au premier ministre de l’époque, M. Lucien Bouchard.